Données immobilières

Excès de stock de biens en vente à Paris: Quelles conséquences ?

Excès de stock de biens en vente à Paris: Quelles conséquences ?

Malgré une forte baisse du stock de bien en vente à Paris en août un excès important subsiste. Si cette offre abondante n’est pas accompagnée par une forte demande la baisse observée de la croissance des prix pourrait devenir une baisse des prix. L’excès de stock n’est pas homogène entre les arrondissements; les 2ème, 10ème et 20ème arrondissements ayant les excès les plus importants alors que celui-ci est quasiment nul dans le 8ème.

Téléchargez l'intégralité de l'étude, les données des graphiques ainsi que le communiqué en cliquant ici.

Le stock de biens en vente constitue un indicateur important de l’offre sur le marché immobilier. Si l’évolution durant les deux premiers mois de l’année 2020 était conforme à ce que l’on pouvait attendre, la crise liée à la Covid-19 a perturbé l’ensemble des secteurs économiques, y compris l’immobilier. En mars et avril les stocks de biens en vente ont fortement chuté partout en France pour ensuite rebondir jusqu’en juillet suite au déconfinement.

Ce rebond, que l’on observe également à Paris (de 15732 biens en avril à 29726 en juillet), souvent associé à un report des offres qui auraient été faites durant le confinement semble dissimuler en réalité un excès de stock par rapport à ce que l’on aurait pu attendre en l’absence de crise. On peut imaginer que certains parisiens, échaudés par le confinement, souhaitent s'éloigner pour profiter d’un logement plus spacieux et confortable en banlieue, voire plus loin. La forte baisse en août (-4769 biens) ne compense pas l’excès puisque le stock connaît habituellement, pour des raisons saisonnières, une baisse durant l’été.

Si la demande ne suit pas cette abondance de biens sur le marché, on pourrait s’attendre à ce que la stabilisation des prix qui semble amorcée ne se transforme en baisse dans les mois à venir. D’une part, les vendeurs voyant leurs biens restés sur le marché seront tenter d’actualiser les prix affichés à la baisse. D’autre part, un excès d’offre renforcerait le pouvoir de négociation des acheteurs.

Il est intéressant de noter que la répartition de l’excès de stock n’est pas homogène entre les arrondissements parisiens. En effet, l’offre est particulièrement abondante dans les 2ème, 10ème et 20ème arrondissements alors que l’excès est quasiment nul dans le 8ème.

Annexes: Données des graphiques

Tableau 1: Evolution observée du stock de biens en vente à Paris

Tableau 2 : Prévision 2020 de l’évolution du stock de biens en vente à Paris

Une étude menée par l'équipe études et R&D Yanport.
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.