Données immobilières

Excès de stock à Paris et augmentation de la proportion de baisses des prix demandés

Excès de stock à Paris et augmentation de la proportion de baisses des prix demandés

  • En octobre, le stock de biens proposés à la vente à Paris continue d’augmenter pour atteindre 33 505 (contre 30 631 en septembre).
  • La part de baisses significatives (dans l’ensemble des changements de prix) tend à augmenter depuis plusieurs mois et frôle les 8% en octobre.
  • Les durées de publications restent relativement basses.

En octobre, le stock de biens proposés à la vente à Paris continue d’augmenter pour atteindre 33 505 (contre 30 631 en septembre). Ce n’est pas anodin, car les prix ont commencé à fortement augmenter (à partir de fin 2016/début 2017) lorsque l’on est passé durablement en dessous de ce seuil de 30 000 biens.

Téléchargez l'intégralité de l'étude, les données des graphiques.

Autre indicateur important, les baisses de prix affichés. Les vendeurs peuvent augmenter ou baisser (baisse dans 80% des cas) le prix demandé, souvent lorsque celui-ci reste sur le marché trop longtemps. Toutefois, beaucoup de baisses s’expliquent par un prix initial trop élevé. Nous appelons “baisse significative” lorsque le prix demandé part d’un niveau supérieur à la médiane observée le mois précédent et qu’il baisse à un prix inférieur à celle-ci.

Or, la part de baisses significatives (dans l’ensemble des changements de prix) tend à augmenter depuis plusieurs mois et frôle les 8% en octobre (7,77% après 8% en septembre). On remarque là encore que lorsque cet indicateur était bas (en dessous de 6,5%) les prix ont eu tendance à fortement augmenter.

Point positif, les durées de publications restent relativement basses. On peut penser que cet indicateur, qui mesure la durée de commercialisation des biens sortis de publication durant le mois peut permettre d’anticiper l’évolution future des prix.

Au final, le ralentissement de la croissance des prix que l’on observe pourrait se poursuivre, voire se transformer en baisse. si la demande ne permet pas d’absorber l’excès de stock.

Une étude menée par l'équipe études et R&D Yanport.
N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.